Le projet

L ‘ Association Les 1000 & 1 Mondes propose de construire un Espace de Ressources pour la Citoyenneté par l’Action Artistique et la Communication

UN RÉSEAU INTERNATIONAL

Créer des liens entre ceux qui souhaitent exprimer leurs réalités sociales et individuelles, leurs questions et leurs propositions, en élaborant et en utilisant des outils d’expressions artistiques et de communication. Leur permettre d’échanger et de se rencontrer

DES JEUNES LEADERS

Soutenir et promouvoir le leadership des jeunes inscrits dans cette dynamique et dans sa transmission aux autres. Créer un véritable partenariat avec eux, afin de leur permettre de se sentir appartenir à un réseau. Former et renforcer les leaders positifs. Chercher et expérimenter des outils avec eux.

 

LA COMMUNICATION

Réunir par différents médias, ceux qui parmi ces 1001 mondes, souhaitent échanger leurs outils de pratiques citoyennes et faire découvrir aux autres la façon dont ils transmettent leurs questions et leurs messages à la société civile.

LA FORMATION

Intervenir en direction de la jeunesse, selon différentes modalités, avec des outils d’expression artistiques permettant de relier résistance et résilience et d’harmoniser l’équilibre intérieur et équilibre avec les autres. Chercher et expérimenter des outils d’expression et de communication par des échanges de pratiques.

LA SOLIDARITÉ

Aller à la rencontre de ceux qui n’ont pas accès à ces réflexions, outils et pratiques, pour leur proposer de les expérimenter. Différentes situations sont des obstacles pour l’accès à ces expériences : l’isolement personnel ou géographique, l’institutionnalisation nécessaires ou contraintes, l’absence ou la restriction des droits et l’errance.

L’INFORMATION

Informer sur nos actions, diffuser leurs résultats de façon créative et collaborative, s’enrichir des pratiques culturelles collectées et échangées

LA QUESTION DE LA CITOYENNETÉ

Cette question s’invite bien évidemment dans la réflexion et les expériences que nous proposons. Nous ne résumerons pas les travaux de recherches en Philosophie, en Anthropologie et en Sociologie consacrés à ce sujet. Nous n’enfermerons pas non plus notre recherche-action dans une définition univoque. Nous comprenons qu’il s’agit d’un phénomène interactif et évolutif qui depuis l’énoncé du concept à l’Antiquité prend de multiples facettes. Dans notre quotidien, la citoyenneté se manifeste à plusieurs échelles depuis l’espace de vie jusqu’au niveau transnational. Nous proposons trois questions pour initier une réflexion et une mise en pratique commune :

La citoyenneté permet aux individus d’avoir ou de se construire une place dans la cité où ils vivent,

d’être ou de se sentir « de quelque part »,

d’être ou de se sentir rattaché à un groupe humain.

LA QUESTION DE LA VIOLENCE

Nous sommes conscients que la violence est présente au quotidien sous de multiples formes. Elle est aussi à l’intérieur de chacun de nous et contre soi-même autant que contre les autres. Nous proposons d’utiliser et d’échanger autour d’outils permettant d’apprendre à évacuer tout ou parties de nos tensions, de trouver des modes d’expression pour nos frustrations, nos émotions, nos peurs et nos enthousiasmes. Nous défendons l’idée qu’il est important d’avoir des temps où l’on s’offre l’expérience de se reconnecter avec soi-même et aussi de se déconnecter de l’image que l’on croit donner aux autres, de l’image que l’on voudrait que les autres aient de nous et de celle que l’on a de soi-même. Nos colères peuvent être justes, elles peuvent aussi nous mettre ou mettre les autres en difficulté.

LA QUESTION DE LA SOUFFRANCE

Faire l’expérience de relier le corps et l’esprit, tenter de le faire en conscience, permet d’agir sur les souffrances qui nous traversent et qui peuvent nous immobiliser. Celles-ci peuvent trouver des outils pour s’exprimer, être entendues et comprises par soi-même, les autres et parfois s’apaiser.